default-logo

Burlesque

burlesque

Divertissement mêlant cabaret coquin et comédie légère, le burlesque connut ses heures de gloire à la fin du XIXe siècle dans les cabarets parisiens puis aux Etats-Unis, des années 20 à 60, avec le règne de la pin-up. À cette époque-là, le burlesque désigne tout simplement le strip-tease. La nudité n’étant pas tolérée, les danseuses exotiques inventèrent des stratagèmes pour la suggérer d’où l’apparition des fameux « nippies », ces bijoux à pompons que les artistes se collent au bout des seins.

Remis au goût du jour dans les années 90 sous le nom de neo ou new-burlesque, il devient un art pluriel avec des performances poétiques, comiques ou engagées. Le burlesque n’a rien à voir avec le strip-tease que l’ont connait aujourd’hui, comme il est également différent des spectacles de music-hall traditionnels ou des cabarets types Lido ou Crazy Horse.
Il reprend les codes et l’esthétique rétro des spectacles d’antan et met en scène des femmes et des hommes jouant de leurs formes et s’effeuillant avec glamour et second degré.
Des artistes de tout type composent cette vaste communauté burlesque. Ils proposent un spectacle d’un nouveau genre, à la fois sexy et féministe car permettant au spectateur d’avoir, à travers un divertissement, une autre vision du corps, de la féminité… le tout à grand renfort de parodies, de kitsch et de paillettes.

Parmi les grandes figures du mouvement aujourd’hui, on peut citer Dita Von Teese ou encore les artistes du Cabaret New Burlesque mises en scène par le réalisateur Mathieu Amalric dans le film Tournée.